Ce projet concerne environ 55 hectares situés entre les hameaux de La Tour, Pourcairargues, Les Amelhens et Rouvelongue

Il est élaboré par la société G.C. Conseil qui compte le proposer à la S.A.  LAFARGE.

Le projet

Il comporte 3 volets :

1 - "réhabilitation" de l'ancienne carrière.

2 - nouvelle demande sur le même périmètre demandée en extension par la S.C.R. en 1991.

3 - exploitation en cratère sur la colline de Rouvelongue.

Les installations de traitement seraient placées comme il était prévu dans la demande d'extension de 1991,  dans la dernière partie de la carrière exploitée par la S.C.R. : sous Pourcairargues, le long du Vallat.

Le volet 1 est indépendant des deux autres. Dans le cas ou le troisième volet devrait se réaliser, le volet 2 serait intégré dedans.

 

1 - Réhabilitation de l'ancienne carrière (ZONE 1)

Le futur exploitant dit qu'il veut montrer son savoir faire en faisant un réaménagement paysager.

Pour cela il reprendrait les front de taille en les portant à 10 mètres de large de façon à pouvoir assurer un reboisement susceptible de masquer les fronts (palires de 15 mètres).

Résultat :

La superficie de l'ancienne carrière qui était de 45 000 m2 passerait à 90 000 m2 en 3 ans d'exploitation pour une production de 1 500 000 m3.

Le périmètre qui s'arrêtait à 150 m. à l'Ouest de Pourcairagues s'en rapprocherait jusqu'à 65 mètres au Sud-Ouest.

2 - Périmètre de la demande d'extension refusée en 1991 (ZONE 2).

La nouvelle demande, même si elle porte sur la même zone de 7 hectares, ne serait pas tout à fait la même puisqu'il ne serait pas exploité depuis le vallat vers le pylône haute tension, mais en cratère (On se demande comment cela serait possible ?)..

De ce fait la production serait de 2 700 000 m3 soit 5 ans d'exploitation.

3 - Exploitation en cratère sur la colline de Rouvelongue (ZONE 3).

C'est un projet entièrement nouveau qui porte sur 390 000 m2 (39 hectares). Le périmètre inclut toute la colline qui porte les deux pylônes H.T. et qui vient mourir à l'ancienne école de Rouvelongue: il se prolonge sur le versant Nord du ruisseau de Frégerolles (en face les Argelas).

L'exploitation se ferait en cratère (depuis le plus haut des pylônes H.T.). Les matériaux bruts seraient acheminés par convoyeurs jusqu'aux installations (concasseurs, broyeurs, cribleurs ....).

 La cinquantaine de personnes présentes à la réunion du mardi 8 juillet 2008 se sont unanimement prononcé contre ce projet.

 Une pétition sera prochainement mis en circulation pour informer le Maire des Salles du Gardon de cette opposition et lui demander de prendre les dispositions propres à éviter l'implantation de toute carrière à proximité des hameaux.

Documents consultables :

Vous pouvez voir l'ensemble des documents en notre possession en vous adressant à  un membre du collectif :

Des infos sur le projet de carrière

Lorsque nous en avons eu vent, en avril 2008,  la société G.C. Conseil  travaillait sur projet depuis deux ans.

Après avoir rencontré le responsable de cette société, M. Guillaume Costanzo, , le CADE en collaboration avec "Les Amis de Saint Pierre de La Tour" a organisé une réunion d'information en juillet 2008. La cinquantaine de personnes présentes à la réunion se sont unanimement prononcé contre ce projet ; une pétition a été mise en circulation pour informer le Maire des Salles du Gardon de cette opposition et lui demander de prendre les dispositions propres à éviter l'implantation de toute carrière à proximité des hameaux. Cette pétition a fait quasiment l'unanimité auprès de la population des hameaux.

Un collectif contre le projet s'est constitué à partir des personnes qui avaient pris en charge la circulation de la pétition. Il est composé de :

Mme Lelong, M. Boissin, M. Nougaret, M. Libourel, M. Thierry, Mme Rat, Mme Sastre, Mme Huenerbein, M. Ibanez, Mme Peyric,  M. Mazière et Mme Platon.  Il peut-être élargi à toute personne qui le désire.

Une délégation de ce collectif a été reçu par le Maire et le premier adjoint des Salles du Gardon pour leur demander de prendre des mesures administratives propres à empêcher la réalisation de ce projet, notamment en interdisant au Plan Local d'Urbanisme l'implantation de carrières à moins de 500 mètres de toute habitation. Le Maire tout en reconnaissant légitime notre demande n'a pas voulu prendre d'engagement ; La municipalité doit juger en mettant en balance les inconvénients prévisibles pour les riverains et les avantages éventuels pour l'ensemble de la population.

Depuis nous n'entendons plus parler du projet, mais nous ne sommes pas sans ignorer que G.C. Conseil continue à travailler dessus.

 

La vigilance de tous les riverains est de rigueur. 

 

plus d'information sur le projet de carrière

Implantation de la Carrière

Plan de localisation des zones

 

Feu la carrière de La Tour !

La carrière PILIA qui existait depuis le lendemain de la guerre de 1914 arrivait en fin d'exploitation, par manque de matériaux en 1990. Le permis d'extension déposé alors par la Société Chimique de la Route étai rejeté par Arrêté de M. le Préfet du Gard le 23 aout 1991. La S.C.R. laissait les lieux dans un état déplorable qui empêchait toute réhabilitation paysagère. En 1997, après une mise ne sécurité des fronts et pose d'une cloture, un PV de remise en état était signé.

Les habitants des hameauxenvironnant respiraient (au sens propre et figuré). La carrière de La Tour n'existait plus.

La carrière ressuscitée ?

C'était compter sans l'attrait de l'appat du gain chez certains individus au premier rang desquels les propriétaires des terrains (famille d'anciens carriers) qui souhaitainet continuer à percevoir des bénéfices sur l'extraction des roches. D'autant qu'il s'est trouvé à plusieurs reprises des carriers qui les ont entretenus dans cette illusion. Le dernier d'entr'eux, Guillaume Costanzo, a monté en 2008 un projet de MÉGA CARRIÈRE pour le compte de la société LAFARGE (voir les projet de 2008). Devant les difficultées à faire passer ce projet, la société LAFARE s'en retirait, et la famille propriétaire des terrains, peut-être parce qu'ils ne croyaient plus toucher un jour des dividendes, vendaient leur terrains à Guillaume Constanzo.

Les projets de carrière en 2008

En 2008, comme aujourd'hui, les riverains sallois, fort des promesses électorales en matière d'environnement de l'équipe minicipale conduite depuis 2007 par Georges Brioude, comptaient sur la Mairie pour les soutenir. et empêcher qu'il soient à nouveau victime de nuisances insupportables. Las, le Maire refuse toute modification du Plan d'Occupation du Sol (en cours de révision) permettant de sortir ces terrains d'une zone de carrière.

Il refuse également de se prononcer sur les projets ('actuellement plus réduits) présentés par M. Costanzo : "la municipalité des Salles se prononcera en temps et en heure en fonction des avantages et des inconvénients  pour la population de la commune". Le Maire nous a m^me dit qu'il érait favarable au projet de réaménagement paysager que voudrait faire M. Costanzo (voir les beaux dessins, avant et après que GC Conseil distribue).

Or ce réaménagament parfois fallacieusement appelé "réhabilitation de la carrière" permettrait à M. Costanzo d'exploiter pendant au minimum 3 ans, tout en doublant la surface au sol de l'ancennen carrière ( de 4,5 hectares à 9 hecvtares) et se rapprocherait jusqu'à 65 m. des maisons de Pourcairargues.

Le CADE, Les Amis de Saint Pierre de La Tour et l'Association des Riverains de Pourcairagues a monté un collectif pour contrecarrer ces projets.

Une information a été diffusé aux internautes des 3 hameaux. Si vous n'avez rien reçu et que vous souhaitez recebvoir les prochaines informations envoyer nous un message (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.). 

La vigilance de tous les riverains est de rigueur. 

Si vous entendez parler de quoi que ce soit au sujet
de la carrière, contactez-nous !

La carrière de La tour

 Des infos sur le projet de carrière

 

C'est ce çà quoi semble comdamnés les habitants de La Tour, Pourcairagues, La Vabreille auquel il convient d'ajouter ceux des Amelhens, Rouvelongue, Glanières !

 

plus d'information sur le projet de carrière

Implantation de la Carrière

Plan de localisation des zones

 

Des infos sur le projet de carrière

C'est ce çà quoi semble comdamnés les habitants de La Tour, Pourcairagues, La Vabreille
auquel il convient d'ajouter ceux des Amelhens, Rouvelongue, Glanières !

La carrière PILIA qui existait depuis le lendemain de la guerre de 1914 arrivait en fin d'exploitation, par manque de matériaux en 1990. Le permis d'extension déposé alors par la Société Chimique de la Route étai rejeté par Arrêté de M. le Préfet du Gard le 23 aout 1991. La S.C.R. laissait les lieux dans un état déplorable qui empêchait toute réhabilitation paysagère. En 1997, après une mise ne sécurité des fronts et pose d'une cloture, un PV de remise en état était signé.

Les habitants des hameauxenvironnant respiraient (au sens propre et figuré). La carrière de La Tour n'existait plus.

C'était compter sans l'attrait de l'appat du gain chez certains individus au premier rang desquels les propriétaires des terrains (famille d'anciens carriers) qui souhaitainet continuer à percevoir des bénéfices sur l'extraction des roches. D'autant qu'il s'est trouvé à plusieurs reprises des carriers qui les ont entretenus dans cette illusion. Le dernier d'entr'eux, Guillaume Costanzo, a monté en 2008 un projet de MÉGA CARRIÈRE pour le compte de la société LAFARGE (voir les projet de 2008). Devant les difficultées à faire passer ce projet, la société LAFARE s'en retirait, et la famille propriétaire des terrains, peut-être parce qu'ils ne croyaient plus toucher un jour des dividendes, vendaient leur terrains à Guillaume Constanzo.

En 2008, comme aujourd'hui, les riverains sallois, fort des promesses électorales en matière d'environnement de l'équipe minicipale conduite depuis 2007 par Georges Brioude, comptaient sur la Mairie pour les soutenir. et empêcher qu'il soient à nouveau victime de nuisances insupportables. Las, le Maire refuse toute modification du Plan d'Occupation du Sol (en cours de révision) permettant de sortir ces terrains d'une zone de carrière.

Il refuse également de se prononcer sur les projets ('actuellement plus réduits) présentés par M. Costanzo : "la municipalité des Salles se prononcera en temps et en heure en fonction des avantages et des inconvénients  pour la population de la commune". Le Maire nous a m^me dit qu'il érait favarable au projet de réaménagement paysager que voudrait faire M. Costanzo (voir les beaux dessins, avant et après que GC Conseil distribue).

Or ce réaménagament parfois fallacieusement appelé "réhabilitation de la carrière" permettrait à M. Costanzo d'exploiter pendant au minimum 3 ans, tout en doublant la surface au sol de l'ancennen carrière ( de 4,5 hectares à 9 hecvtares) et se rapprocherait jusqu'à 65 m. des maisons de Pourcairargues.

Le CADE, Les Amis de Saint Pierre de La Tour et l'Association des Riverains de Pourcairagues a monté un collectif pour contrecarrer ces projets.

Une information a été diffusé aux internautes des 3 hameaux. Si vous n'avez rien reçu et que vous souhaitez recebvoir les prochaines informations envoyer nous un message (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.). 

La vigilance de tous les riverains est de rigueur. 

Si vous entendez parler de quoi que ce soit au sujet
de la carrière, contactez-nous !

 

plus d'information sur le projet de carrière

Implantation de la Carrière

Plan de localisation des zones

 

Les projets de GC Conseil.

Finit le projet pharaonique présenté par Guillaume Costanzo en 2008
                   et soi disant soutenu par la SA Lafarge.

Finit le petit projet dont M. Brioudes, maire des Salles du Gardon,
                   nous entretenait encore l'année dernière.

Le nouveau projet de carrière a été présenté par M. Costanzo
                                lors du conseil municipal du 2 mai 2017.


               En résumé : 1 000 000 Tonnes par an pendant 30 ans

Pour arriver à réaliser ce tonange tout est bon
M. Costanzo mélage pêle mêle :

- le périmètre d'extension refusé en 1991.
- un speudo réaménagement paysager de l'anciene carrière
- le creusement d'un bassin de rétention (c'est le gateau pour faire avaler la pilulle).

Pour permettre la réalisation des ambitions de Guillaume Costanzo, une modification du plan d'urbanisme est nécessaire. En effet, en 1994, le conseil municipal dans sa grande sagesse avait interdit les carrières sur une partie des terrains convoités.
Jusqu'à l'année dernière le maire des Salles du Gardon nous avait assuré que la commune ne prendrait aucune mesure favorisant le carrier (ou le défavorisant car nous demandions que l'intégralité des terrains soient hors zone des carrière).
Georges Brioudes, a "viré sa veste" et veut faire modifier les documents d'urbanisme pour permettre (d'après lui) l'étude du dossier; il s'agirait là d'une modification d'opportunité qui nous l'espérons bien n'arrivera pas à son terme.

Les riverains qui ne veulent pas subir les nuisances d'une nouvelle carrière se sont regroupés au sein du CASC (Collectif des Associations Stop Carrière). Ils sont décidés à mettre en oeuvre tous les moyens à leur disposition pour faire échouer les projets de Guillaume Costanzo qui ne visent qu'à son enrichissement personnel au mépris de toute considération humaine. 

Pour en savoir plus :

télécharger le dossier présenté au conseil municipal du 2 mai 2016

Historique

Les derniers tracts

 

Des infos sur le projet de carrière

plus d'information sur le projet de carrière

Implantation de la Carrière

Plan de localisation des zones